Pour profiter de l'ensemble des fonctionnalités de ce site, activer JavaScript ou mettre à jour son navigateur. Sans JavaScript, les différentes fonctionnalités ne peuvent être utilisées.

Les compétences en lecture en Finlande

La situation concernant les enfants

“La situation en Finlande est relativement bonne, mais il reste des choses à améliorer. En pratique, l’école offre un cadre relativement sûr permettant l’acquisition d’une alphabétisation de base.

On note seulement des carences au niveau de la passion pour la lecture, ce qui fait que des centaines de milliers d’adultes finlandais·es ne comprennent pas assez bien ce qu’ils·elles lisent.

L’une des principales raisons de cette déficience est que ces adultes n’ont pas assez lu pour acquérir une automatisation de la lecture. Celle-ci permet de développer les ressources cognitives de l’adulte suffisamment pour qu’il·elle comprenne tout message.”

L’analphabétisme en Finlande

Il n’y a pas vraiment d’analphabétisme total en Finlande. Mais d’une certaine manière, on peut considérer que l’analphabétisme revient à dire que l’objectif de la lecture n’est pas toujours atteint. C’est le cas lorsque le·la lecteur·rice comprend moins bien ce qu’il·elle lit que ce qu’il·elle entend.

Compétence en lecture et culture

L’assimilation de la culture est largement basée sur la compétence en lecture. Ainsi, on peut estimer que la culture dominante dans le pays a une influence sur l’alphabétisation. En Finlande, une culture engagée en faveur de la lecture a prévalu pendant des centaines d’années. Par exemple on ne pouvait se marier si on ne savait pas lire les documents religieux. L’enfant qui va à l’école considère peut-être l’apprentissage de la lecture comme son objectif le plus important, à moins qu’il ne sache déjà lire au début de sa scolarité. Le fait que près de la moitié des enfants finlandais sachent lire en entrant en primaire à l’école démontre combien l’alphabétisation en Finlande est hautement considérée.

Qui peut aider à renforcer la compétence en lecture ?

L’enseignement de la lecture dans les écoles finlandaises est de tout premier ordre. Pour des raisons biologiques (génétiques), l’apprentissage de la lecture est difficile pour seulement un faible pourcentage d’enfants. Ce n’est que dans des cas extrêmes que l’enseignement spécialisé finlandais échoue dans l’alphabétisation de ces enfants. Puisque le plus grand défi est de maintenir un intérêt pour l’effort, un environnement ludique du nom d’Ekapeli est proposé aux Finlandais pour l’apprentissage de la lecture. Ekapeli est gratuit et pris en charge par l’Institut Niilo Mäki. Grâce à Ekapeli, même l’élève en proie à des difficultés d’apprentissage de la lecture atteint l’objectif d’alphabétisation si ses proches le soutiennent pour lui faire utiliser cet outil suffisamment longtemps.

 

S'abonner à la newsletter

Haut de page