Pour profiter de l'ensemble des fonctionnalités de ce site, activer JavaScript ou mettre à jour son navigateur. Sans JavaScript, les différentes fonctionnalités ne peuvent être utilisées.

La conscience linguistique en CE1-CE2 (alkuopetus en finnois)

– correspond à la prise de conscience par l’enfant de la langue et de l’intérêt pour celle-ci

– correspond au stade où l’enfant enrichit son vocabulaire et sa pratique linguistique. Cette période s’étend de la compréhension des entités à un examen et à une utilisation plus détaillés de la structure de la langue

– précède l’apprentissage de la lecture

– correspond à un domaine que l’on peut soutenir par des mesures et des exercices.

Qu’est-ce que la conscience linguistique?

La conscience linguistique signifie qu’un·e enfant commence délibérément à réfléchir à la langue qu’il·elle utilise. La conscience linguistique s’éveille lorsque l’enfant est âgé·e d’environ cinq à six ans, c’est-à-dire en Finlande lors de l’enseignement préscolaire. Cette période dans le développement du langage de l’enfant précède la phase d’apprentissage de la lecture. Pour l’enfant, la langue devient de plus en plus un outil de réflexion, d’expression et d’interaction qui lui permet de se construire une compréhension de tout ce qui lui est proche et éloigné. La langue permet à l’enfant d’avoir une incidence sur sa propre communauté sociale. Grâce à la langue, nous existons et nous pouvons agir culturellement. Grâce à la conscience linguistique, l’enfant reconnaît les caractéristiques et les règles typiques de sa langue et utilise cette information dans différentes situations linguistiques.

La conscience linguistique est considérée comme un pont vers l’alphabétisation, comme si l’enfant se promènait sur un pont en direction de l’alphabétisation. En d’autres termes, l’enfant ne peut pas apprendre à lire avant d’être conscient·e de sa langue. La condition préalable à la lecture est aussi l’enthousiasme manifesté par l’enfant pour l’utilisation de sa langue. Par conséquent, la conscience linguistique signifie l’intérêt qu’il·elle montre à explorer et à utiliser la langue qu’il·elle utilise principalement. Cependant, il ne faut pas oublier que la conscience linguistique seule ne conduit pas à l’alphabétisation, mais que d’autres compétences associées au développement global de l’enfant sont nécessaires.

Dans le concept de conscience linguistique, on distingue quatre domaines différents de “conscience” : la reconnaissance de la structure vocale du langage, la conscience des mots, la connaissance des règles du langage et l’utilisation de la langue. En particulier, il est important de sensibiliser l’enfant aux unités sonores (conscience phonologique) et de le soutenir dans ce domaine afin de développer son alphabétisation notamment en CE1-CE2.

S'abonner à la newsletter

Haut de page