Pour profiter de l'ensemble des fonctionnalités de ce site, activer JavaScript ou mettre à jour son navigateur. Sans JavaScript, les différentes fonctionnalités ne peuvent être utilisées.

Développement des compétences en dénomination à l’âge préscolaire

Le développement est normal quand...

entre 1 et 2 ans

l'enfant dit ses premiers mots lorsqu'il·elle a entre 1 et 2 ans

entre 2 et 3 ans

l'enfant comprend et utilise des mots correspondant à sa classe d'âge. Un·e enfant de 2 ans utilise entre quelques-uns et 600 mots.

l'enfant âgé·e de 3 ans apprend plusieurs mots par jour.

 

entre 4 et 6 ans

l'enfant âgé·e de 4 ans sait raconter des évènements du quotidien.

 

l'enfant âgé·e de 5 à 6 ans sait déjà raconter des histoires convaincantes.

Il faut accompagner le développement quand...

entre 1 et 2 ans

l'enfant comprend les paroles mais n'arrive pas encore à parler. L'enfant ne connaît aucun mot.

entre 2 et 3 ans

l'enfant utilise moins de 10 mots. L'enfant comprend les mots et obéit à de courtes consignes, comme le font les enfants de sa classe d'âge.

l'enfant âgé·e de 3 ans dispose d'un vocabulaire restreint, comprend la plupart des mots compris par les enfants de son âge. Il·elle apprend de nouveaux mots lentement.

entre 4 et 6 ans

l'enfant ne sait pas expliquer ce qu'il·elle voit sur des images. L'enfant désigne les choses ou les couleurs de façon peu précise ou lente.

Les narrations orales de l'enfant sont souvent limitées et peu précises. Il·elle utilise des phrases courtes et simples. La parole est une "langue pronominale" (« Il met ça là » au lieu de dire « Le garçon pose le nounours sur l'étagère »).

Il convient…

entre 1 et 2 ans

, si l’enfant n’a pas réussi les tests du dispensaire de puériculture (neuvola en finnois), de commencer à y suivre son développement linguistique.

entre 2 et 3 ans

de diriger l’enfant vers un·e orthophoniste, qui suivra le développement linguistique de l’enfant ou commence une thérapie du langage. L’enfant reçoit des conseils pour s’entraîner à la maison.

pour l’enfant de suivre une thérapie du langage. Si le développement du langage est clairement en retard, l’enfant est dirigé·e vers des tests plus détaillés, par exemple à l’hôpital central. un·e psychologue, un médecin, un·e orthophoniste et un·e ergothérapeute évaluent le développement de l’enfant et les mesures de soutien nécessaires. Ils·elles peuvent établir un diagnostic en troubles du langage/dyslexie.

entre 4 et 6 ans

pour l’enfant de suivre une thérapie du langage et, si nécessaire, de se rendre chez un·e ergothérapeute et d’obtenir des conseils sur le développement du langage et de la motricité. Kela (sécurité sociale finlandaise) peut payer la thérapie de l’enfant si un diagnotic a été établi.

Si un diagnostic en troubles du langage/dyslexie a été établi, l’enfant commence sa scolarité une année plus tôt et la terminera une année plus tard que les autres élèves.

 

S'abonner à la newsletter

Haut de page