Pour profiter de l'ensemble des fonctionnalités de ce site, activer JavaScript ou mettre à jour son navigateur. Sans JavaScript, les différentes fonctionnalités ne peuvent être utilisées.

De l’importance d’apprendre le finnois

Un·e enfant qui vit dans deux cultures linguistiques doit posséder de solides compétences linguistiques pour réussir. Des études ont démontré que lorsqu’un·e enfant maîtrise bien sa langue maternelle, il·elle peut mieux apprendre une nouvelle langue.

S’entraîner activement à lire, écrire et parler dans la langue maternelle a un impact positif sur l’apprentissage du finnois par l’enfant et renforce son apprentissage dans les autres matières.

Il est important que l’enfant puisse clairement distinguer dans quelles situations et avec qui il·elle peut utiliser telle ou telle langue.

Les parents ne devraient communiquer avec leurs enfants que dans leur langue maternelle. Il n’est pas bon d’utiliser d’autres langues dans la conversation. Les compétences linguistiques de l’enfant peuvent être enrichies lorsque, ensemble, vous lisez, écrivez, raconter des histoires et jouer.

De la même façon que nous avons le droit d’utiliser activement notre langue maternelle, nous avons aussi le devoir d’apprendre le finnois aussi bien que possible.

La maîtrise du finnois est de la plus grande importance pour réussir dans la société finlandaise. Connaître, comprendre, parler et lire le finnois influence fortement notre propre bien-être.

Quand nous apprenons le finnois, nous comprenons mieux la culture finlandaise et les Finlandais·es. Beaucoup de choses qui, précédemment, semblaient difficiles à comprendre se clarifient. En outre, entente mutuelle et coopération en sont facilitées.

Au début, le finnois peut être très difficile à apprendre. Ne perdez pas courage. Un apprentissage actif seul ne suffira pas. Plus vous utiliserez la langue dans la vie quotidienne, mieux vous l’apprendrez. Cela nécessite d’être en interaction et de tisser des liens d’amitié avec des Finlandais·e·s.

De l’éducation par l’encouragerement, la discussion et votre propre attitude

L’enfant prend l’adulte comme modèle. L’attitude de l’adulte en fait plus pour l’éducation que la discussion ou les ordres donnés aux enfants. Il est très important de prendre l’habitude de discuter de tout avec l’enfant de manière intéressante. Il est possible avec toute la famille de chercher et de trouver des arguments à propos de différentes choses, par exemple en se demandant pourquoi quelque chose marche et quelque chose d’autre non, qu’est-ce qui est bien et qu’est-ce qui est mal, et pourquoi ? Une réflexion menée ensemble et justifiée sera bien plus efficace qu’un ordre.

Je me souviens que parfois, lorsque les enfants demandaient quelque chose de difficile, je leur demandais ce qu’ils·elles en pensaient. C’était beaucoup mieux de baser la discussion sur leurs réflexions, de réfléchir ensemble et de trouver une réponse et sa justification. C’est de cette façon que les enfants apprennent petit-à-petit qu’on ne trouve pas tout de suite les réponses à toutes les questions et qu’il faut parfois se creuser la tête et chercher la vérité par soi-même. C’est l’un des meilleurs conseils que nous puissions transmettre à nos enfants.

Du courage d’être différent et inhabituel : valoriser la diversité

Il nous vient rarement à l’esprit qu’avec une certaine facilité nous nous autolimitons de différentes manières.

Nous sommes trop facilement les esclaves soit de nos traditions soit des phénomènes de mode. Nous faisons des choses le plus souvent de façon habituelle ou en imitant les autres parce que c’est plus facile ou alors parce que nous en dégageons une pseudoapprobation de la société environnante.

Nous mettons rarement en doute nos propres actions. Et ensuite, nous enseignons la même chose à nos enfants, en leur promettant tout et n’importe quoi ou en leur achetant ce qu’ils·elles veulent uniquement parce que leurs ami·e·s ont les mêmes choses. N’est-ce pas là une façon de leur enseigner â être comme les autres et à copier ? Dans le pire des cas, ils·elles développent des caractéristiques pernicieuses comme la cupidité et une dépendance au superficiel.

Il est possible d’éduquer nos enfants afin qu’ils·elles deviennent courageux·ses, prennent des décisions avec la plus grande considération, sachent faire des choix réfléchis en prenant en compte des besoins réels et des avis des autres personnes. Nous pourrions leur apprendre cela de telle façon qu’au moment de choisir ils·elles se demandent par eux·elles-mêmes : « Pourquoi ? ». Qu’ils·elles se mettent à réfléchir à ces questions : « Est-ce le bon choix ? Est-ce que c’est juste ? Est-ce nécessaire? Avec ce choix, est-ce que je prend en considération les autres autour de moi ? Comment cela les affecte-t-il? ». Cela est possible si nous essayons de nous poser en exemple et que nous nous y exercions ensemble. Dès lors, la beauté dans la différence se révèlera à nous et ce sera un plaisir d’être soi-même différent et d’apprécier la différence chez les autres.

L’éducation de ses enfants nécessite sa propre éducation, ce qui est à la fois contraignant et gratifiant.

S'abonner à la newsletter

Haut de page